Le mot du Président de l’École des sciences criminologiques Léon Cornil

Chères étudiantes,
Chers étudiants,

C’est au nom de l’ensemble des membres de l’École des sciences criminologiques que j’ai le plaisir de vous souhaiter la bienvenue chez nous.

Dans le contexte actuel, les questions de sécurité, de déviance et de délinquance font plus que jamais l’objet de nombreux débats dans notre société. C’est peut-être une des raisons pour lesquelles vous vous êtes orientés vers des études en criminologie. La criminologie se donne en effet pour objet différents aspects de la question criminelle et elle s’intéresse ainsi aux différentes formes de criminalité ou de déviance, au processus de criminalisation, au fonctionnement de la justice pénale, aux politiques criminelles et de prévention, ou encore aux pratiques de traitement des individus dits déviants. En raison de la complexité de cette question, notre Master en criminologie s’inscrit dans une pluridisciplinarité qui combine des approches sociologiques, psychologiques, historiques et juridiques et cela sous un angle de réflexion résolument critique, indispensable pour aborder un champ de connaissances caractérisé par des dimensions éthiques incontournables.

Le·la criminologue tente de comprendre la délinquance dans toute sa complexité, à distance des explications souvent réductrices véhiculées par les médias. Comme nous l’apprendrons ensemble au fil du cursus, la délinquance est le produit d’un contexte social, politique et économique tout en venant s’ancrer dans la réalité quotidienne des individus. C’est dans cette perspective que notre formation se caractérise par un intérêt constant pour les nombreuses questions d’actualité, pour les pratiques des différents acteurs de terrain et pour la recherche scientifique, tant appliquée que fondamentale.

Vous bénéficierez dans notre école de l’encadrement scientifique riche et varié des membres du centre de recherches Pénalité, sécurité & déviances, mais également de l’expérience de nombreux professionnels de terrain issus de différents domaines concernés par la criminologie. La plupart de nos cours sont complétés par des séances de travaux pratiques, des visites d’institutions et des séminaires vous permettant d’approcher, en plus petits groupes, des situations concrètes ou des questions théoriques pointues.
Les études en criminologie durent deux ans et sont organisées uniquement au niveau du Master. Nos étudiant·e·s viennent tant des Hautes écoles que de différents baccalauréats universitaires, principalement en sciences humaines et sociales. Certains ont également eu accès à notre Master, sans diplôme préalable, mais en faisant valoriser leur expérience professionnelle ou personnelle dans un domaine touchant à la criminologie. De ce fait, nos étudiant·e·s ont souvent des parcours préalables très diversifiés (assistant·e social·e, éducateur·rice spécialisé·e, psychologue, sociologue, juriste, politologue, policier·e, etc.), ce qui enrichit beaucoup les discussions et les nombreux travaux d’équipe.

Dans le 1er bloc de cours, vous bénéficierez de cours spécialisés visant la compréhension du crime, du criminel et de la criminalité ainsi que l’étude de la réaction sociale à la délinquance. Ces cours sont quasi systématiquement accompagnés de séances de travaux pratiques. Vous devrez aussi choisir entre deux finalités : la finalité spécialisée qui vise à former des criminologues de terrain et la finalité approfondie orientée vers la recherche scientifique.
Dans le 2d bloc, outre la réalisation d’un stage professionnel et d’un mémoire, vous aurez le choix de composer votre programme en sélectionnant six cours parmi une offre de cours diversifiée. Enfin, si vous le souhaitez et que vous répondez aux conditions d’accès, il vous sera possible de bénéficier d’une bourse d’échange pour aller passer un quadrimestre chez nos partenaires étrangers (uOttawa, Université de Montréal, Université de Lausanne, Universita di Bologna, etc.) ou chez nos partenaires flamands (VUB, UGent).

À l’issue de cette formation, vous serez en mesure d’intégrer professionnellement des domaines aussi variés que la police, l’aide ou la protection de la jeunesse, l’administration pénitentiaire, la défense sociale, le secteur associatif travaillant auprès de publics vulnérabilisés, les politiques urbaines de prévention et/ou de sécurité publique, le secteur des assurances, de la sécurité privée et des entreprises, l’exécution de mesures judiciaires ou encore l’aide aux victimes. Si le cœur vous en dit, une carrière de chercheur dans un centre universitaire ou autre peut aussi être envisagée.

Pour terminer, j’aimerais partager avec vous la joie d’appartenir à une école à taille humaine qui compte moins de deux cents étudiants et qui bénéficie d’une équipe pédagogique (professeur·e·s et assistant·e·s) disponible et dynamique. Comme pour toutes les études universitaires, il vous sera, bien entendu, nécessaire de vous organiser et de travailler régulièrement, mais notre but est aussi de favoriser les contacts diversifiés et de qualité avec nos étudiant·e·s, dans le respect mutuel et la convivialité.
À très bientôt,

À très bientôt,

Pr. Dominique De Fraene
Président

Le site du Centre de Recherches. Pénalité, sécurité & déviances
et de l'École des sciences criminologiques Léon Cornil.
Mis à jour le 25 juillet 2019